Nabokov épistolier

Galerie

Quand on lit les lettres de Proust, de Céline, de Beckett — pour évoquer trois correspondances imposantes de trois grands quasi contemporains de Nabokov — on retrouve, derrière l’homme, le style qui appartient à leur être même, moins peaufiné, encore à l’état brut, mais toujours présent. Chez Nabokov, rien de tout cela : son style magnifique de romancier n’est pas celui de l’homme au naturel… Par Christophe Mercier. Lire la suite