Le Festival d’Avignon sous le signe de la saturation

Galerie

À se remémorer les spectacles vus au dernier festival d’Avignon, la première réflexion qui vient à l’esprit concerne bien la sur-saturation des images et du son de la majorité d’entre eux (les deux étant le plus souvent mixés) et qu’à ce stade, la question du silence se pose avec acuité. Le phénomène n’est certes pas nouveau, il atteint simplement désormais un point culminant… Par Jean-Pierre Han Lire la suite