Un roman de Tanizaki exhumé

Galerie

Parmi l’immense oeuvre romanesque de Junichiro Tanizaki, « Noir sur blanc » fait figure de mal aimé. Paru au Japon, en feuilleton, en 1928, le roman n’avait pas eu les honneurs d’une édition en volume. Est-ce à dire que c’est un mauvais livre ? Non, mais l’oeuvre de Tanizaki est si ample et diverse qu’il n’est pas étonnant qu’un livre soit passé inaperçu… Par Christophe Mercier Continuer la lecture

Hilsenrath, la farce du fanatisme

Galerie

Fascinant livre que ce roman d’Edgar Hilsenrath. Il s’agit du récit à la première personne de Max Schulz, engagé volontaire dans la SS qui, à la fin des hostilités, endosse l’identité d’un juif assassiné et finit par émigrer en Israël ! Comme si cela ne suffisait pas, Hilsenrath a choisi de traiter ce sujet dérangeant sous la forme d’une farce. De ce périlleux projet, l’auteur tire un livre puissant et original… Par Sébastien Banse Continuer la lecture

Hasek ou la comédie de l’Empire

Galerie

Les aventures du soldat Svejk, de l’écrivain tchèque Jaroslav Hasek, donnent à voir – comme « La Crypte des Capucins », ou « La Marche de Radetsky » – la fin de l’Empire autrichien, mais alors que Joseph Roth écrit une solennelle marche funèbre, Hasek préfère, sur un thème similaire, griffonner des sketches hilarants… Par Christophe Mercier Continuer la lecture

Alan Moore : Justice au-dessus des mots

Galerie

Une grande œuvre doit résister, en même temps qu’elle doit plaire. Une seule lecture ne peut pas l’épuiser. Et lorsqu’il s’agit d’un ouvrage de 1300 pages comme le « Jérusalem » d’AlanMoore, il faut que le plaisir du lecteur soit égal au courage qu’il aura de le relire. Pari gagné… Par Victor Blanc Continuer la lecture

Blandine Rinkel ou la sagesse de l’hospitalité

Galerie

Dans « L’Abandon des prétentions », Blandine Rinkel tente de cerner au plus près l’énigme qu’a représenté sa mère pour elle au sortir de l’adolescence. C’est la tendresse que partage Jeanine à l’égard de l’anonyme qui l’émeut et justifie son acte littéraire… Par Quentin Margne Continuer la lecture

François Augiéras, l’initiation

Galerie

« Une enfance au temps du Maréchal » de François Augiéras est la clef de voûte d’une oeuvre brève – six titres, dont un posthume -, dense, et profondément cohérente, qui, dans son refus de toutes les religions, de toutes les idéologies, hantée par les mystères du Divin, est aujourd’hui essentielle… Par Christophe Mercier Continuer la lecture

Ella Balaert, le roman des « jours pleins de nuit »

Galerie

L’art n’existe, disait Jean Cocteau, que s’il prolonge un cri, un rire ou une plainte. Le grand talent d’Ella Balaert réside assurément dans la manière singulière qu’elle a de voir le monde de l’intérieur et de traduire avec pudeur et sensibilité toutes ces « peines à vivre » si bien cachées, ce rapport à l’autre, aux autres… Par Marc Sagaert Continuer la lecture

Elodie Issartel : portrait d’un écorché

Galerie

Le deuxième roman d’Elodie Issartel, « Les Acouphènes », se lit telle une escapade en forêt, toute en sinuosités. L’univers qu’elle a créé est sombre et inquiétant ; on ne sait pas où l’on pose les pieds à chaque page, car rien ne nous est donné d’avance et tout parait spontané, cueilli sur le vif… Par Quentin Margne Continuer la lecture

Lettres à l’inconnu

Galerie

Yanette Delétang-Tardif est une romancière, poète avant tout, couronnée par le prix Mallarmé pour l’ensemble de son œuvre inspirée par Nerval et les romantiques. Dans « Les Séquestrés », la forme épistolaire s’enchevêtre à l’intérieur d’une trame narrative implacable… Par Quentin Margne. Continuer la lecture