Jean-Clément Martin : Démythifier la Terreur

Galerie

Le livre de Jean-Clément Martin sur la « Terreur » est assurément un trésor d’érudition mais aussi de réflexions pondérées et distanciées. Il se refuse à prendre parti sommairement et met de côté les interprétations englobantes, au profit d’une analyse serrée du déroulement des événements. Son livre est ainsi précieux pour penser un aspect essentiel de la perspective révolutionnaire : qui sont les ennemis de la révolution et que peut-elle faire de ses derniers ?… Par Baptiste Eychart. Continuer la lecture

Sarah Rey, l’ambivalence des larmes

Galerie

Avec Les Larmes de Rome, Le pouvoir de pleurer sous l’antiquité, paru aux excellentes éditions Anamosa, Sarah Rey, maître de conférences en histoire romaine à l’université de Valenciennes, fait paraître un des essais les plus stimulants de la rentrée et creuse le sillon de l’histoire des sensibilités. Tout en renversant l’image du Romain impassible et d’une Rome au cœur aride, elle démontre avec force et concision le pouvoir politique et symbolique des larmes… Par Nicolas Dutent. Continuer la lecture

La Beaumelle, bête noire de Voltaire

Galerie

Laurent Angliviel de La Beaumelle (1726-1773) fait partie de ces aventuriers polygraphes, volontiers libertins, qui sont légion au XVIIIe siècle. Le livre d’Alain Bellet retrace la vie et le parcours de cet homme de lettres, adversaire de Voltaire, insolent adepte de la tolérance civile… Par Jean-Claude Hauc. Continuer la lecture

Les comités d’usine à Pétrograd dans la Révolution russe

Galerie

Dans la mémoire et l’historiographie de la Révolution russe, les comités d’usine ont toujours été relégués au second plan, loin derrières les soviets. Leur contribution aux événements révolutionnaires fut toutefois importante et mérite d’être réhabilitée comme s’y emploie l’historien britannique Stephen A. Smith dans son ouvrage « Pétrograd rouge »… Par Baptiste Eychart. Continuer la lecture

Paris, dans l’ombre des Lumières

Galerie

L’historienne Arlette Farge, spécialiste des archives de police au XVIIIe siècle, publie un ouvrage aussi savant qu’attractif concernant le mode de vie du petit peuple de Paris entre la Régence et la Révolution. Une sorte d’envers du décor à l’ombre des Lumières que les élites intellectuelles de l’époque et beaucoup de philosophes ont bien souvent renoncé à peindre ou choisi d’occulter… Par Jean-Claude Hauc Continuer la lecture

La Révolution selon Éric Vuillard

Galerie

« On ne peut vouloir seul une Révolution. Il faut être nombreux, rassemblés par des solidarités puissantes. La littérature peut certes réclamer ce que bon lui semble, et pourquoi pas l’impossible, mais cela tombe aussitôt dans le jeu, la plaisanterie ou le plaisir. La fin du livre est plutôt une manière de faire sentir que l’horizon politique n’est pas fermé, que le grand nombre est fondé à exiger davantage » – Eric Vuillard s’entretient avec Franck Delorieux. Continuer la lecture

Éric Vuillard, archéologue de la Révolution

Galerie

De livre en livre, Éric Vuillard poursuit une entreprise littéraire dont les contours s’affinent, mais qui demeure bien difficile à caractériser tant ce qu’elle a d’inhabituel, de mystérieux, déroute à chaque fois le lecteur et le laisse sur la piste d’un secret. Deux ans après Tristesse de la terre et son Far-West de stuc amer, c’est à la Révolution française qu’il s’attaque… Par Victor Blanc. Continuer la lecture