Luna Granada et le marchand de sommeil

Galerie

Au XXI siècle, à deux kilomètres de Paris, des gens s’entassent dans des taudis loués à prix d’or par des crapules. Parfois, un immeuble brûle… Ce serait un parfait sujet de polar. Luna Granada a choisi de le traiter sous la forme d’une fable illustrée, du point de vue d’une enfant au manteau couleur d’azur, qui lève des yeux inquiets vers des adultes gris comme des nuages… Par Sébastien Banse Lire la suite