Alan Moore : Justice au-dessus des mots

Galerie

Une grande œuvre doit résister, en même temps qu’elle doit plaire. Une seule lecture ne peut pas l’épuiser. Et lorsqu’il s’agit d’un ouvrage de 1300 pages comme le « Jérusalem » d’AlanMoore, il faut que le plaisir du lecteur soit égal au courage qu’il aura de le relire. Pari gagné… Par Victor Blanc Continuer la lecture