Quelques vérités à rétablir sur Lénine

Galerie

La figure de Lénine est encore au centre de bien des enjeux, aussi bien historiques que politiques, en ce centenaire de la Révolution russe d’Octobre 1917. Lucien Sève œuvre au rétablissement de quelques vérités par une discussion aussi vigoureuse que bienvenue de la doxa ambiante… Par Baptiste Eychart Lire la suite

Delorieux : la grâce plus belle que la beauté

Galerie

C’est en tant qu’écrivain mais aussi en tant que photographe que Franck Delorieux s’exprime dans le « Rameau vert ». Cette œuvre d’un élégant format (31 X 23 cm) réunit en effet une cinquantaine de photographies introduites par un très beau texte, aussi érudit que sensible… Par Marc Sagaert. Lire la suite

The Square : Le charme discret de l’ameublement scandinave

Galerie

« The Square » est la surprenante Palme d’or du festival de Cannes 2017. Que reste-t-il alors de ce film, une fois écarté le contexte festivalier qui ne permet plus que de jauger et non pas de juger ? Une version nordique et « intello » du « Charme discret de la bourgeoisie » pourrait être une réponse fondée… Par Eric Arrivé Lire la suite

Karel Capek en Angleterre

Galerie

Des notes de voyage dans l’Angleterre de George V, écrites par l’auteur de La Guerre des salamandres, et illustrées par lui-même : un petit livre réjouissant de bout en bout. Karel Capek est un modèle de voyageur : cultivé, ouvert, observateur, mais jamais dupe de ce qui lui passe sous les yeux. Et d’une constante drôlerie… Par Christophe Mercier Lire la suite

Luke Short, Western littéraire

Galerie

Auteur d’une bonne cinquantaine de romans, l’Américain Luke Short (1908-1975) est absolument inconnu en France, où il a été traduit pour la première fois en 2016, sous les auspices de Bertrand Tavernier qui, après « Ciel rouge », nous en propose aujourd’hui un deuxième roman, « Femme de feu » (« Ramrod », 1943)… Par Christophe Mercier. Lire la suite

Maxime Cochard, les jeux du désir et de l’ambition

Galerie

Je pensais trouver, en lisant « Cette infortune », premier roman de Maxime Cochard, une odeur du XIXe siècle. Un jeune homme de province, avide de vie et de grandeurs, se rue sur la capitale pour y découvrir ses plaisirs et conquérir le monde. Pourtant, si l’on peut rapprocher ce livre du roman réaliste du XIXe, et notamment de « Lucien Leuwen » de Stendhal, pour le dilettantisme du personnage, c’est plutôt vers le XVIIIe que Cochard nous emmène… Par Victor Blanc. Lire la suite

Le chemin caché de Modiano

Galerie

Les œuvres de Patrick Modiano semblent se dérouler dans un type d’univers improbables dont on se demande s’ils ont jamais eu une quelconque réalité. En réalité, les clés ouvrant les portes qui donnent accès au fameux « chemin caché » sont tout simplement celles de l’écriture. Le phrasé dans son apparente simplicité nous saisit dans ses rets et ne nous lâche plus. Nous sommes, à notre tour, embarqués. Et Patrick Modiano nous embarque encore et toujours dans un autre jeu, celui des formes… Par Jean-Pierre Han Lire la suite

Le Journal de Sarashina, éloge de l’éphémère

Galerie

Sarashina est le nom de la région où se trouvait une montagne appelée Obasuté. Dans cette autobiographie, il est question de déplacements à travers le Japon, au gré d’humiliantes mutations du père de la narratrice, puis du service qu’elle accepte auprès d’une princesse. Et le récit est jalonné de descriptions géographiques d’une extraordinaire intensité poétique et d’allusions sentimentales… Par René de Ceccatty. Lire la suite

Pierre Buraglio ou la peinture qui réfléchit

Galerie

Sans doute, l’autoportrait, et surtout ceux qui ont été choisis par Buraglio, est devenu de l’ordre de ces sigles identifiables dans un musée ou sur une couverture d’un livre. On oublie pourtant qu’au départ l’auto-représentation est un geste qui s’inscrit dans le registre de l’intime, une manière de circuler entre soi-même et son reflet, un contrat confidentiel… Par Itzhak Goldberg Lire la suite

Jean-Paul Goujon : Éros Grand Siècle

Galerie

Au début du XVIIe siècle, se développe un courant de pensée qui entend renouer avec la philosophie d’Épicure, critiquant le christianisme et sa morale. Les « libertins » produiront des textes de toutes sortes qui assureront la transition entre une certaine Renaissance et le siècle des Lumières. C’est l’aventure de ces esprits libres qu’évoque Jean-Paul Goujon avec sa belle anthologie… Par Jean-Claude Hauc. Lire la suite