Du feu sous la soutane

Galerie

Cette galerie contient 1 photo.

Étudiant les Archives nationales, les documents conservés à la bibliothèque de l’Arsenal ou les dossiers de la Bastille, l’historienne Myriam Deniel-Ternant montre comment le pouvoir royal décide de mettre fin à la bienveillance complice à l’égard des clercs libertins à partir du milieu du XVIIIe siècle… Par Jean-Claude Hauc. Lire la suite

Un néo-racisme aux Etats-Unis ?

Galerie

Cette galerie contient 1 photo.

Le livre de Sylvie Laurent, «La couleur du marché », est une étude approfondie et rigoureuse de la persistance, voire de l’aggravation de la question raciale aux États-Unis. Portrait glaçant de la condition des Noirs américains, le livre permet aussi de faire un bilan lucide de l’œuvre du premier président noir du pays. … Par Baptiste Eychart. Lire la suite

L’odyssée sans retour de Makhno

Galerie

Cette galerie contient 3 photos.

En 1972, Malcolm Menzies avait consacré un livre au destin prodigieux et tragique de Nestor Makhno, ce héros improbable de la cause anarchiste au lendemain de la révolution russe. Son « Makhno, une épopée », longtemps épuisé, reparaît aujourd’hui aux éditions de l’Echappée… Par Sébastien Banse Lire la suite

L’Allemagne et le XXème siècle artistique

Galerie

Cette galerie contient 2 photos.

Sous-titré « Sur l’Allemagne et ses productions intellectuelles, du XIXème siècle à la fin des années 30 », le livre de Lionel Richard, « D’une apocalypse à l’autre » (éditions Aden) dresse un panorama détaillé des divers mouvements artistiques en Allemagne et de leur complexité… Par François Eychart Lire la suite

Le cas de Jules Guesde

Galerie

Cette galerie contient 1 photo.

Alors que l’héritage de Jules Guesde semble totalement disparu aujourd’hui, près de cent ans après sa mort, Jean-Numa Ducange se refuse à simplement tourner la page et à refermer le dossier pour le classer définitivement. Car dans la disparition de Jules Guesde de la mémoire socialiste, il y a plus qu’un phénomène « naturel » : si Jules Guesde n’apparaît plus dans les discours et les écrits, s’il n’est plus présenté comme une source d’inspiration, c’est que la figure du dirigeant socialiste pose problème… Par Baptiste Eychart. Lire la suite

L’invention d’un mot et d’un idéal : l’Utopie de Thomas More

Galerie

Cette galerie contient 1 photo.

S’il y a bien une chose donc l’on peut être sûr après avoir refermé l’Utopie, c’est que Thomas More aurait été bien surpris de l’appropriation qui fut faite de son livre au cours des siècles ultérieurs. Et il n’aurait sans doute pas imaginé la force propulsive qu’a atteint ce mot par lui inventé : « utopie ». L’homme n’avait rien d’un révolutionnaire ou même d’un révolté. Lettré humaniste d’une prodigieuse érudition, mais aussi juriste au service un temps des commerçants de Londres, Thomas More fut ainsi un ami d’Érasme, un membre d’honneur de la corporation des merciers et finalement le chancelier du roi d’Angleterre Henri VIII. Son plus grand acte de révolte ne fut nullement une tentative de jeter à bas le vieux monde mais son refus de rompre avec le catholicisme alors que la monarchie anglaise passait à la Réforme… Par Baptiste Eychart Lire la suite