Istrati, amant de la liberté

Galerie

Panaït Istrati, figure célèbre de la littérature « prolétarienne » des années 1920-30, avait sombré dans un certain oubli, pour des raisons essentiellement politiques. Dans notre monde où les frontières se resserrent, il est bon d’entendre à nouveau la voix d’Istrati, éternel exilé à la recherche de l’Autre… Par Sébastien Banse Continuer la lecture

Les afterworks de Jean Dézert

Galerie

Le petit roman de Jean de la Ville de Mirmont, à peine plus qu’une grosse nouvelle, parut en 1914 sous le titre « Les Dimanches de Jean Dézert », et, bien qu’il n’eût aucun écho, demeure encore aujourd’hui le titre le plus sûr de son auteur à la postérité… Par Sébastien Banse Continuer la lecture

Emmanuelle Richard, la littérature ou rien

Galerie

« Désintégration » d’Emmanuelle Richard ressemble à une quête initiatique dont le Graal se trouve être une littérature qui ne laisse derrière elle personne indemne.Le rythme des phrases, tendues et vives comme un coup de lame, est inspiré du rap qui occupe une place de tout premier ordre au sein de ce roman taillé à la serpe et à la hache… Par Quentin Margne Continuer la lecture

Régis Jauffret : La souffrance est une sale habitude

Galerie

Le dernier “roman” de Régis Jauffret est une grande réussite. L’auteur y dissèque une fois de plus l’être humain malade du corps, de l’esprit et de l’âme. Il semble s’acquitter de sa tâche avec une joie mauvaise et délicieusement cruelle. Son style ramassé en quelques phrases, en peu de mots, fait mouche à tous les coups… Par Marc Sagaert Continuer la lecture

Le secret de Jean Paulhan

Galerie

Jean Paulhan fut un « guerrier appliqué », pour reprendre le titre de l’un de ses récits, qui figure dans le tome 1 de ses « Œuvres complètes éditées » chez Gallimard sous la direction de Bernard Baillaud, qui nous donne aujourd’hui les volumes IV et V rassemblant la critique littéraire de Paulhan… Par Didier Pinaud Continuer la lecture

Guyotat, naissance d’un écrivain

Galerie

« Idiotie » de Guyotat est un chant profond qui s’élève, une langue renouvelée, réinventée et à nulle autre pareille dans sa construction même, dans son déroulé et sa musique ; une langue orale, et l’on a forcément en tête l’image de Guyotat la disant, la rythmant de tout son corps, l’expulsant de son propre corps… Par Jean-Pierre Han Continuer la lecture

Nostalgie du migrant : Joseph Roth à Paris

Galerie

L’ouvrage « Joseph Roth, l’exil à Paris » fait le point sur les années que l’écrivain passa en exil à Paris, de 1933 à sa mort en 1939. La multiplicité des approches que propose cette somme, issue en grande partie d’un colloque qui s’est tenu en 2009, soixante-dix ans après la mort de Roth à Paris, en fait tout l’intérêt… Par Amélie Le Cozannet Continuer la lecture

Retraduire Stevenson ?

Galerie

Une nouvelle traduction de « L’Ile au trésor », un des plus célèbres romans dévorés par les adolescents de jadis, pour quoi faire ? Précisément parce que Stevenson n’est plus l’auteur de la seule « Ile au Trésor » (et, accessoirement, de « Dr Jekyll et Mr Hyde »), mais qu’il est enfin reconnu par un vaste public comme le plus grand romancier anglais de son siècle… Par Christophe Mercier Continuer la lecture

Mikhaïl Kouzmine, l’Oscar Wilde de Saint-Pétersbourg

Galerie

La magnifique et bouleversante biographie de Mikhaïl Kouzmine, ce rebelle libertaire qu’était l’auteur des « Ailes » et des « Chants d’Alexandrie », trace le portrait d’une sorte d’Oscar Wilde de Saint-Pétersbourg, ainsi que les historiens de la littérature russe devaient le surnommer. Ce contemporain de Proust et de Gide s’était cru assez fort pour exprimer sans voile son esthétisme, qui dépassait les limites d’un aveu de ses attirances sexuelles… Par René de Ceccatty Continuer la lecture