Juan Villoro : A l’écoute du monde

Galerie

Nous avons proposé, dans les dernières livraisons des Lettres Françaises, deux courtes nouvelles de l’écrivain et journaliste mexicain Juan Villoro. Voici un troisième et dernier texte qui montre une fois de plus le talent de l’auteur de « Récif », « Conférence sur la pluie », « le Livre sauvage », « Mariachi », « Les jeux sont faits », tous titres disponibles en français. Traduit par Marc Sagaert et Alba-Marina Escalòn. Lire la suite

Un polar pour la soif

Galerie

Un polar, « la Soif » de Pierre-François Moreau ? Sans doute, et avec tous les ingrédients qui s’y rattachent, mais comme portés à leur degré d’incandescence extrême. Et, surtout, qualité première de l’ouvrage pas si fréquente dans le genre, une qualité littéraire éclatante liée à la jouissance qu’éprouve l’auteur au fil de l’écriture de son roman… Par Jean-Pierre Han. Lire la suite

Georges Perec et le sport

Galerie

Georges Perec a fait du sport, du moins le raconte-t-il. Il a sauté en parachute pendant son service militaire, il a fait du ski dans son enfance à Lans-en-Vercors. On peut penser qu’il a quelquefois chevauché un petit vélo à guidon chromé… Mais je ne me souviens pas de l’avoir vu s’y adonner. Ce que je sais de ses relations riches mais complexes avec le sport ne vient donc que de ses livres… Par Paul Fournel Lire la suite

Mme de Staël : Une puissance divine

Galerie

L’œuvre de Germaine de Staël est une pure création dans tous les sens. À plusieurs reprises elle aborde le thème de la religion par rapport à l’esprit humain : rien ne compte plus pour elle que l’élévation de l’âme. Elle est convaincue que la littérature, qui perfectionne l’art de penser et de s’exprimer, est nécessaire à la liberté. Et qu’elle est importante dans ses échanges avec la gloire, le bonheur et dans le rapport entre l’état politique d’un pays et son esprit philosophique… Par Silvia Baron Supervielle Lire la suite

Paris, dans l’ombre des Lumières

Galerie

L’historienne Arlette Farge, spécialiste des archives de police au XVIIIe siècle, publie un ouvrage aussi savant qu’attractif concernant le mode de vie du petit peuple de Paris entre la Régence et la Révolution. Une sorte d’envers du décor à l’ombre des Lumières que les élites intellectuelles de l’époque et beaucoup de philosophes ont bien souvent renoncé à peindre ou choisi d’occulter… Par Jean-Claude Hauc Lire la suite

Robert McAlmon : I love Paris in the springtime

Galerie

« La Nuit pour adresse » de Maud Simonnot fait revivre en Robert McAlmon, un des plus sympathiques et des plus brillants écrivains anglophones vivants à Paris dans les années 20. Le fait que sa réputation se soit par la suite estompée est caractéristique de notre histoire intellectuelle qui privilégie les auteurs à succès et relègue les autres dans une sorte de brouillard… François Eychart Lire la suite

La poésie secrète d’Elizabeth Goudge

Galerie

Elizabeth Goudge est ressuscitée, grâce au Mercure de France, et c’est une bonne surprise. Goudge (l900-l984), dont la quasi-totalité des romans a été traduite entre l’immédiate après-guerre et les années l970, n’a pas eu la fortune posthume qu’ont connue chez nous ses contemporaines Daphné du Maurier ou Rosamond Lehmann, et elle reste la plus méconnue des grandes romancières anglaises néovictoriennes du XXe siècle… Par Christophe Mercier. Lire la suite

America : les Etats-Unis lus et relus

Galerie

C’est l’Amérique convenue, l’Amérique réduite à des petites cases et qui répond d’avance à un fantasme français des Etats-Unis : des intellectuels s’opposent au milliardaire vulgaire en racontant la vie des hobos, rednecks et autres losers qui détiennent, en eux-mêmes et sans le savoir, la critique du système. « L’Amérique comme vous ne l’avez jamais lue » ? Plutôt cent fois déjà… Par Sébastien Banse. Lire la suite