N° 150 – Les Lettres Françaises du 13 juillet 2017


Sommaire

René de Ceccatty : N’oublions pas les éditions de la Différence

Christophe Mercier : Prévert, un plaisir fugace

Silvia Baron Supervielle : Mme de Staël, une puissance divine

Sébastien Banse : Bernanos, l’honnête homme

Jean-Claude Hauc : Paris, dans l’ombre des Lumières

Marc Sagaert : Pérec : « Je ne crois pas à la spontanéité de l’écrivain »

Paul Fournel : Pérec sportif

Sébastien Banse : Les Etats-Unis d’America, déjà vus

Christophe Mercier : La poésie secrète d’Elizabeth Goudge

François Eychart : Robert McAlmon, I love Paris in the springtime

Sébastien Banse : Ring Lardner, reporter de guerre (ou presque)

Juan Villoro : A l’écoute du monde (traduit par Marc Sagaert et Alba-Marina Escalòn)

Jean-Pierre Han : Un polar pour la soif

Françoise Hàn : De toutes les latitudes (chronique poésie)

Baptiste Eychart : Lancer l’offensive générale contre le capital fossile

Franck Delorieux : Moholy-Nagy, un génie du Bauhaus

Philippe Reliquet : Un nouveau véritable musée d’Arts à Nantes

Didier Pinaud : La photographie d’Arnaud Claas

Didier Pinaud : Les époux Wittkower, la vie d’artiste

Itzhak Goldberg : Fernand Léger, peintre-architecte

Eric Arrivé : Pour ceux « qui ne sont rien » (chronique cinéma)

Jean-Pierre Han : Antigone par Miyagi , de la séduction à la désillusion

Pour télécharger tout le numéro en PDF, veuillez cliquer ici.