Le saccage d’un roman de Vailland


Le saccage d’un roman de Vailland

***

Une adaptation est toujours délicate dans la mesure où elle est l’occasion d’actualiser une œuvre. On peut donc s’attendre à des réussites variables. Mais ceux qui ont vu le téléfilm Beau Masque d’après Roger Vailland ont dû rester proprement éberlués du résultat. Le roman est basé sur les luttes ouvrières des années 50. Les communistes y sont montrés comme les lutteurs par excellence. Beau masque, qui fait sentir la dureté du conflit entre patron et ouvriers est remarquable par ce qu’il exprime de l’humanité complexe des personnages ouvriers. Le téléfilm les rend grotesques : toutes les dix minutes il n’est question que d’autocritique, sur arrière fond d’image de Staline. Le ressort principal du roman, l’héroïsme d’une femme en lutte pour le respect de la dignité de tous est noyé dans une intrigue modifiée sans raison. On se demande bien ce qui poussait les adaptateurs à s’emparer de cette œuvre et qui les a autorisés à en faire cette pauvre chose, si contraire à l’œuvre de Vailland.

 

François Eychart


Share this...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter