Georges Bataille, le jocond

Galerie

Georges Bataille n’a pas fini de nous déranger. Il faut dire qu’il n’a jamais rien vu comme tout le monde, et ce ne sont pas ses « Courts écrits sur l’art », rassemblés aujourd’hui en un seul volume, aux éditions Lignes, qui vont le faire entrer dans le rang. Au contraire, l’ensemble de ces textes, qui ont paru, avant guerre, dans la revue « Documents », après guerre, dans « Critique » ou dans « Arts », ont gardé toute leur puissance de soulèvement… Par Didier Pinaud. Lire la suite

Marcel Pagnol au pluriel

Galerie

Ces correspondances de Marcel Pagnol sont un régal. Tout compte fait, on a le sentiment de lire une biographie intime de Pagnol (des Pagnol, car il y a autant de Pagnol que de correspondants) et de découvrir la richesse et la diversité (voire la versatilité) d’un artiste beaucoup plus complexe que l’image que l’on a trop souvent de lui… Par Christophe Mercier. Lire la suite

Jules Laforgue, « renaître moqueur »

Galerie

Comme la plupart des écrivains du courant symboliste, Jules Laforgue était à la recherche du nouveau, du singulier. La manière dont il s’est distingué dans la riche production littéraire de la fin du XIXe siècle tient pour une bonne part « à l’usage critique et réflexif qu’il a su faire de matériaux à ses yeux éculés : il a osé les manipuler et les recycler, au lieu de tenter à tout prix de les éradiquer. » Dans le corpus si tragiquement restreint des œuvres de Laforgue, les « Moralités légendaires » tiennent à cet égard une place éminente. Lire la suite

N° 155 – Les Lettres Françaises du 14 décembre 2017

Galerie

Au sommaire de ce numéro 155 des Lettres Françaises : Philippe Sollers et Dominique Rollin, Albert Camus et Maria Casarès, Wajdi Mouawad, Vincent Macaigne, Jules Laforgue, Camille Morineau, Clément Greenberg, Georges Bataille, Pierre Michon, Ana Fortuny, Eloge de la folie à la Maison de Victor Hugo, Démythifier la Terreur, le grand écart de l’Odéon-Théâtre de l’Europe… Lire la suite

Ron Gilbert, le parc et le jeu

Galerie

Le jeu d’aventure « Le Secret de Monkey Island », créé il y a près de trente ans par Ron Gilbert, recèle toujours des trésors de fantaisie et d’imagination. Plus encore, c’est un hymne à l’enfance, au pouvoir d’évasion de l’enfance ; c’est aussi, dans l’affrontement sublimé de deux gamins, un témoignage de cette aventure particulière et remarquable qui consiste à grandir avec un frère… Par Sébastien Banse Lire la suite

Matthias Langhoff : un autre regard sur la révolution

Galerie

Entre la première mise en scène française de Matthias Langhoff de « a Mission », de Heiner Müller, en 1989, et celle qu’il vient de réaliser aujourd’hui, près de trente ans se sont écoulés. La nouvelle mise en scène de la Mission par Matthias Langhoff n’a plus grand-chose à voir avec la précédente, hormis le texte, auquel ont été adjoints d’autres écrits comme deux extraits d’écrits de Walter Benjamin… Par Jean-Pierre Han. Lire la suite

Benoît Galibert : Au lieu d’écrire

Galerie

Benoît Galibert a choisi de développer son travail photographique, mais en prenant le contre-pied de l’imagerie médiatique dominante. « Au lieu d’écrire » est une suite de 34 photographies reposant sur l’absence de la figure de l’écrivain : le lieu où ils écrivent sans présence humaine, comme un décor vivant… Par Sidonie Han. Lire la suite

Chroniques d’Amérique latine : Jacinta Escudos

Galerie

De nationalité salvadorienne, Jacinta Escudos est auteure de romans, de contes, de chroniques et d’essais. Comme le souligne le grand écrivain nicaraguyen Sergio Ramirez, l’œuvre de l’écrivaine, appréhendée dans son ensemble, traduit de manière singulière et sensible le prisme d’une réalité tout à la fois terriblement brutale et comique. Nous proposons ici un extrait du roman inédit en français et traduit par nos soins… Par Marc Sagaert. Lire la suite

André du Bouchet : Rien n’est hermétique

Galerie

Du poète André du Bouchet, on connaît assez peu les écrits sur l’art qui viennent de paraître aux éditions du Bruit du Temps, sous le titre : « La peinture n’a jamais existé ». André du Bouchet est une sorte de critique muet, qui ne porte « aucun jugement, n’émet aucune opinion, ne se commet à aucune philosophie ni à autre esthétique que celle qui relève du tableau qu’il décrit »… Par Didier Pinaud. Lire la suite