Renouveler la stratégie politique et réinventer un projet social

Galerie

Comment répondre aux dangers du populisme et du nationalisme ? Que faire, face aux menaces du terrorisme ? L’universalisme cosmopolitique n’est-il pas l’imposition hégémonique mondialisée d’un pouvoir, qui cacherait son jeu en identifiant ses intérêts à ceux de l’humanité ? Autant de questions, qu’agitent formidablement Jean-Luc Nancy dans « Que faire ? » et Chantal Mouffe dans « L’Illusion du consensus ». Lire la suite

Le monde sous le signe de Shakespeare

Galerie

La parution de ces deux derniers volumes des comédies de Shakespeare dans la Pléiade est accompagnée de celle de l’album consacré cette année au dramaturge anglais. L’exercice – c’en est un véritablement que de faire tenir en un peu moins de 250 pages la vie et l’œuvre d’un auteur – a été confié à Denis Podalydès, le comédien, metteur en scène et scénariste bien connu qui est aussi, ne l’oublions pas, écrivain. L’idée était excellente, le résultat des plus réussis. Lire la suite

Le parti pris des êtres et des choses

Galerie

En 2014 avec Les Intranquilles, Azza Filali était un des premiers romanciers tunisiens à traiter de l’après-révolution. Du désenchantement de la société civile et de la montée de l’extrémisme religieux. Dans ce recueil de courtes nouvelles, Azza Filali dépeint des êtres englués dans un quotidien médiocre, dont la force se limite à quelques mots. À quelques gestes et à une pointe d’humour noir. Lire la suite

Une vie avec Lacan

Galerie

La vie avec Lacan, tel est le titre du récit de Catherine Millot. Elle soutient que cette vie était finalement d’une parfaite simplicité : dans la vie privée, Lacan était d’une grande simplicité parce que le grand psychanalyste n’avait pas de psychologie, il n’avait pas d’arrière-pensées et ne prêtait pas d’intentions aux autres. « Sa simplicité, appuie-t-elle, tenait aussi à demander ce qu’il voulait de la manière la plus directe. » Lire la suite

Kerouac, écrivain francophone

Galerie

Parce que Kerouac fait partie intégrante de la mythologie de la contre-culture américaine (en témoigne, entre autres, le film de Walter Salles sorti en 2012, et adapté de son opus magnus) et qu’il a publié en anglais, nombreux sont ses lecteurs, qui, en France, s’engouent pour un écrivain typiquement américain. La réalité est plus complexe, comme en témoigne l’ouvrage que sort la maison québécoise Boréal… Par Clément Bosqué. Lire la suite