Les traversées de Silvia Baron Supervielle

Galerie

Depuis que Silvia Baron Supervielle a quitté le pays natal pour la France, elle n’a cessé d’écrire et d’écrire encore « avec la corde / du corps / sur l’abîme ». Dans son dernier livre, « Chant d’amour et de séparation », publié il y a quelques mois chez Gallimard, l’écrivaine et poétesse poursuit une fois encore cette réflexion aux confins de l’écriture, de la langue, de l’exil, de la traduction, de l’amour, de la mémoire, enfin sur l’identité, sur l’existence… Par Marc Sagaert. Lire la suite

Les comités d’usine à Pétrograd dans la Révolution russe

Galerie

Dans la mémoire et l’historiographie de la Révolution russe, les comités d’usine ont toujours été relégués au second plan, loin derrières les soviets. Leur contribution aux événements révolutionnaires fut toutefois importante et mérite d’être réhabilitée comme s’y emploie l’historien britannique Stephen A. Smith dans son ouvrage « Pétrograd rouge »… Par Baptiste Eychart. Lire la suite

Les visages arrachés de Claude Marchat

Galerie

Les visages arrachés de Marchat, même embrouillés et vagues, même s’ils renoncent à toute prétention à la ressemblance, surgissent et font face. Chez lui, la figure devient un objet d’expérimentation, à mi-chemin entre lisible et illisible, entre abstrait et figuratif, entre expressif et inexpressif… Par Itzhak Goldberg Lire la suite

Morgan Sportès : les infections du monde

Galerie

Les romans de Morgan Sportès constituent une sorte de plongée dans les infections de notre monde, une chronique de sa marche chaotique qui finira bien par déboucher sur le pire, tant l’équilibre entre la raison et l’aventurisme est devenu instable. Sportès ne craint pas de déranger, un peu comme ces philosophes matérialistes du XVIIIe siècle qui ne pouvaient s’empêcher de mettre en lumière, non pas les malheurs de leur temps, ce qui était admis, mais leurs causes, ce qui était moins conseillé. Sommes-nous si loin de leur époque ?… Par François Eychart Lire la suite

René de Ceccatty : retraduire Dante

Galerie

C’est parce que j’ai été sensible au caractère hérétique, rebelle, corsaire de la « Divine Comédie » que j’ai entrepris de retraduire ce chef-d’œuvre, traduit par des dizaines d’autres français avant moi, pour le réactualiser et le relire dans une visée « transhistorique », pourrait-on dire, c’est-à-dire en déplaçant le texte, non seulement de langue, mais de contexte, ainsi qu’on le fait, de toute façon pour tout texte classique étranger… Par René de Ceccatty. Lire la suite

Alfred Hayes, scénariste et romancier

Galerie

Le cas d’Alfred Hayes (1911-1985) est atypique : né en Angleterre dans une famille juive, mais élevé à New York, auteur d’un recueil de poèmes, il servit en Europe durant la guerre, et resta à Rome où, coup d’essai-coup de maître, il écrivit l’un des six épisodes de « Païsa » de Rossellini. Ce n’est qu’en cette même année 1946 qu’il publia le premier de ses sept romans, « All Thy Conquests ». Il ne s’agit donc pas d’un génie littéraire impécunieux exploité par l’ « usine à rêves », mais d’un homme qui semble avoir mené de front une double carrière de romancier et de scénariste… Par Christophe Mercier Lire la suite

Claude Monet, le peintre collectionneur

Galerie

Les collections contribuent certainement à mieux cerner une personnalité à discerner, de toutes ces motivations, lesquelles sont déterminantes. Dans le cas d’un artiste, elles sont révélatrices. Après un patient travail de recherche par Marianne Matthieu et Dominique Lobstein, le musée Marmottan, qui possède la plus belle collection de Claude Monet, montre comment le grand artiste avait lui-même constitué une collection dans sa maison de Giverny… Par Philippe Reliquet Lire la suite

N° 153 – Les Lettres Françaises du 12 octobre 2017

Galerie

Au sommaire de ce numéro d’ocotbre 2017 : Dante Alighieri, Silvia Baron Supervielle, Claude Monet, Clara Arnaud, Morgan Sportès, Al-Niffari, Alfred Hayes, Monsieur de la Baumelle, Jean-Philippe Toussaint, Stephen Smith, Sarah Rey, Claude Marchat, Stefan Zweig, le jeune Karl Marx, 120 battements par minute, une utopie théâtrale à Nancy… Lire la suite

Luna Granada et le marchand de sommeil

Galerie

Au XXI siècle, à deux kilomètres de Paris, des gens s’entassent dans des taudis loués à prix d’or par des crapules. Parfois, un immeuble brûle… Ce serait un parfait sujet de polar. Luna Granada a choisi de le traiter sous la forme d’une fable illustrée, du point de vue d’une enfant au manteau couleur d’azur, qui lève des yeux inquiets vers des adultes gris comme des nuages… Par Sébastien Banse Lire la suite

En amour comme à la guerre

Galerie

Dans la guerre déclarée à l’inaction des pouvoirs publics, au cynisme des laboratoires, à l’homophobie, au racisme, à l’indifférence de l’opinion, les troupes d’Act Up figurent l’avant-garde. Par son réalisme nerveux, le film de Robin Campillo donne sa juste mesure à leur activisme radical : une question de vie ou de mort, résumée par les slogans lapidaires qui ornent les t-shirts noirs frappés du triangle rose : « Silence = Mort », et son corollaire : « Action = Vie »… Par Sébastien Banse. Lire la suite